CALMOS

Gredin: chronique Jerrycan: dessin

Calmos, sorti par Bertrand Blier en 1976, occupe une place de choix au sein de mon panthéon des grands films inclassables.
C’est l’histoire deux types (superbe tandem Marielle / Rochefort), qui, sympathisant au coin de la rue, abandonnent femmes, foyer, profession et responsabilités pour s’installer dans un coin de campagne et passer leur temps à manger, boire et raconter des bêtises. Les voilà bientôt rejoints par des centaines d’autres hommes ayant pris le maquis pour échapper à leur moitié, eux-mêmes poursuivis par des meutes de femelles paramilitaires chargées de récupérer les mâles déserteurs…
Malgré un scénar un peu psychédélique sur la fin et quelques longueurs, le film est porté par une série d’acteurs formidables (Bernard Blier, en curé épicurien, mais aussi l’inquiétante Brigitte Fossey et le poétique Claude Piéplu) et se révèle une œuvre gouailleuse, irrévérencieuse, gentiment sexiste, ode à l’amitié qui donne furieusement envie de manger de la charcuterie quelle que soit l’heure.
Nous ne saurions trop conseiller aux futurs spectateurs de découvrir ce film entre amis, en ayant préalablement fait le plein de tripoux, de saucisson à l’ail et de Tuborg car, comme l’explique le personnage de Marielle : “Tant qu’on ne fera pas - vraiment - des provisions, on ne pourra pas lutter”.

Creative Commons Attribution-NonCommercial-NonDerivatives Certains droits réservés.

3 commentaires

Jerrycan a dit :

Ah ah! bien cool ta chronique. Elle donne franchement envie.
Ce film est tellement surprenant! Y aurait moyen de pas mal développer autour d'un pot de rillettes et d'une bouteille de rouge

il y a 4 semaines

J8B a dit :

Il a l'air assez délirant, je vais me laisser tenter. Les films de ces années là ont souvent de bons dialiogues. ^^

il y a 3 jours

Jerrycan a dit :

Tu devrais pas être déçu, les dialogues sont chouettes et il a… ce côté tellement fou!

il y a 2 jours

Poster un commentaire :